Tous les chemins mènent à Kob

29 mai 2015

L'héritage Pastor Raspail - Maxime Frantini

9791091116053_frontcoverQuatrième de couverture : A l'automne 1807, le roi d'Espagne, Carlos IV, confie au capitaine de sa garde une mission secrète et périlleuse. Le valeureux Félipe Pastor Raspail devra affronter la traitrise du prince Ferdinand et les soldats de Napoléon pour mener à bien sa mission de Madrid à Séville, Londres ou Cuba.

Mais le poids du lourd secret changera sa vie à jamais, sa vie, et celle de toute sa famille, jusqu'à nos jours.

Une folle épopée à travers la première moitié du XIXème siècle, mêlant aventure et suspense, inspirée de faits réels.

Ce que j'en ai pensé : L'histoire est vraiment intéressante ! Le problème c'est qu'elle est traitée de façon très inégale. Certains passages sont réellement passionnants et m'ont emportée sans difficulté mais d'autres étaient lourds et laborieux.

L'ensemble gagnerait à être amputé d'un bon tiers des écrits, histoire que le tout reste digeste.

Il y a beaucoup de moments où il ne se passe rien et qui ne sont ni intéressants ni importants plus loin dans l'histoire, autant s'en défaire. Personnellement j'ai vraiment failli décrocher définitivement plus d'une fois.

Parmi les autres problèmes il y a les discussions, qui ne sont vraiment pas naturelles, au plutôt qui semblent sortir de séries télé. Quand on peut mettre beaucoup d'informations en peu de secondes (comme dans une série) on peut se permettre de faire un peu de remplissage (Bonjour, comment allez vous ? Et la petite famille ? Je suis bien content que vous soyez venu mon ami. Blablabla. Et malgré tout, même dans une série il ne faut pas en abuser !) mais dans un livre il faut couper. Les petites intro aux discussions, qu'on retrouve à pratiquement chaque discussion en plus, sont vraiment chiantes. Entendre le roi parler pendant 25 lignes de la pluie et du beau temps alors qu'il a un truc super important à dire ça ne va pas, ça lasse, ça énerve et ça n'est pas crédible.

En revanche les moments d'actions sont vraiment bien, la chasse au trésor est prenante, la dernière partie aussi. Mais entre ces moments il y a un peu trop de creux et certains sont vraiment très longs.

 

La minute chiante de la féministe en moi ( Les deux paragraphes qui viennent ne contiennent pas de grosses révélations mais certaines pourraient quand même être considérées comme un léger spoiler, passez les si vous préférez entrer aussi vierge que possible dans l'histoire) : Plusieurs choses m'ont dérangée dans le traitement d'Esther. Elle est forte et intelligente (elle parle au minimum 3 langues, ce qui n'est pas rien pour l'époque, pour une femme, et qui plus est pour la fille d'un fermier) pourtant elle est régulièrement infantilisée (quand il la berce avant de l'endormir, quand elle est considérée comme une petite princesse à Londres), ramenée constamment à son statut de femme objet (elle est belle, tellement belle que tout les hommes la regarde. Quand on lui fait un compliment il concerne sa beauté et nullement sa personnalité, son éducation, sa culture...) et le pire c'est qu'elle s'en accommode très bien. Elle passe aussi un peu pour une salope quand elle se déshabille devant Felipe alors qu'ils se connaissent depuis 4 minutes et demi et cela avec son père à une vingtaine de mètres maximum d'eux. Ce n'est pas super réaliste. Et c'est dommage. Il s'agit pour ainsi dire du seul personnage féminin de l'histoire, elle était bien partie pour être forte, elle sauve quand même les miches de Raspail lors de leur rencontre, mais elle devient vite la « belle blonde » qui sert avant tout à faire joli.

 Si je me rappelle bien le physique de Pastor est juste un peu abordé au début du roman, et d'après mes souvenirs il est assez banal. En tout cas on ne revient pas sur sa belle gueule, ses muscles saillants ou son petit cul agréablement moulé dans son joli pantalon militaire toutes les 30 pages. Esther par contre elle est belle, belle beeeeeelllllle ! Avant de se rappeler qu'elle est étudiante en langues, intelligente, courageuse et sauvage on se dit surtout « ah ouais, c'est quand même une sacré bonasse la p'tite» Elle est blonde, parce que toutes les belles femmes sont blondes, même les portugaises, elle s'habille avec des jupons à volants et des robes moulantes, ses cheveux volent au vent quand elle marche et elle se déplace avec la grâce d'un cygne.
Bon, ce n'est pas tout le temps comme ça non plus, et je pense même qu'il y a deux ans j'aurais moitié moins tiqué sur cela, mais ajourd'hui je vois le problème et les implications réel(le)s de ce genre de préjugés inconscients.

Pour conclure je dirais qu'il s'agit d'une période de l'Histoire et d'un lieu dont on entend peu parler en tant que francophones.
Étant friande de récits historiques je suis contente que cette lacune soit enfin comblée.

Et puis une chasse au trésor, que ce soit à 7, 27 ou 77 ans, ça ne laisse jamais indifférent !

Points forts :  Bien qu'il y aie quelques facilités scénaristes qui énervent et/ou qui ne sont pas logique dans l'ensemble l'idée et le scénario restent bon. Certaines scènes mériteraient un petit remaniement mais comme la fin se lit d'une traite on sort de ce livre avec une bonne impression générale.
Points faibles : Un peu trop long et les discussions pas toujours très réalistes.
Nombres de tomes :

 


27 mai 2015

Dandelion - Carnet pissenlit en fil [DIY]

Le meilleur du DIY propose un concours sur le thème des fleurs de printemps (DLP le 29 mai, vous pouvez encore participer si vous ne tergiversez pas trop). Je me suis dit que c'était l'occasion rêvée d'essayer un truc que j'avais envie de faire depuis longtemps, le dessin en fil. Et comme je ne suis pas trop fan de la déco qui ne sert à rien (ou pour être plus exacte je n'ai plus trop la place pour ça) j'ai attaqué la couverture toute basique d'un carnet acheté il n'y a pas longtemps.

Le résultat n'est pas dégueu mais si je recommence un jour j'améliorerais probablement certains points.

Et puis, comme j'étais lancée,  je vous ai fais un mini micro tuto. Pas grand chose, vraiment juste de quoi vous orienter si vous décidez d'en faire un à votre tour.

Dandelion notebook (1)

Déjà, il vous faudra :

  • Un carnet
  • De la peinture (si la couverture n'est pas de la couleur que vous souhaitez)
  • Une aiguille
  • Du fil un peu épais mais pas trop (genre fil à broder)
  • Un truc pour faire des trous (mais l'aiguille peut aussi faire l'affaire)
  • Un marqueur

Dandelion notebook (2)

Utilisez le marqueur pour esquisser votre dessin.
Évitez les lignes courbes ! Vous ne pourrez pas les reproduire avec le fil.
Évitez aussi les dessins trop compliqués (sauf si vous êtes sur d'assurer. Mais je vous conseille quand même de commencer avec un truc assez simple).

Dandelion notebook (3)

Utilisez une pointe quelconque pour percer la couverture au bout de chaque ligne droite.
Perso j'ai utilisé une espèce de punaise géante mais n'importe quoi de pointu fera l'affaire. Pensez juste à faire des trous un peu plus gros là où vous devrez faire passer plusieurs fois le fil.

Dandelion notebook (4)

Faites une photo (méga important ! Pour vous rappeler de votre dessin et savoir où passer le fil quand vous ne pourrez plus le voir) et peignez la couverture dans la (ou les) couleurs choisie(s).
Si les trous ont beaucoup abîmé l'interieur de la couverture poncez le un coup ou grattez avec un cutter pour égaliser.

Dandelion notebook (5)

Vous n'aurez plus qu'à passer le fil dans les trous pour faire apparaître le dessin puis coller une feuille cartonnée ou un morceau de feutrine sur l'interieur de la couverture pour cacher le fil.

Dandelion notebook (6)

Et voilà :)

defi-diy-lemeilleurdudiy

Pour participer au concours
Pour voir toutes les participations

24 mai 2015

L'anglais dédramatisé (ebook gratuit - offre limitée)

Aujourd'hui j'ai envie de faire un peu de pub, mais à la fin vous y gagnerez quelque chose alors ne partez pas tout de suite, ce serait dommage.

Franck, du blog Les traductions du Sillon, vient de sortir deux nouveaux livres, l’anglais au bac : guide de survie et l’allemand au bac : guide de survie. Et pour fêter cela il nous offre son premier ebook, l'anglais dédramatisé.

Anglais-dédramatisé

Cet ebook assez court se lit très vite, ce qui est plutôt un bon point. Une petite soirée suffit amplement.
Il ne s'agit pas d'une méthode, ne vous attendez donc pas à sortir bilingue de cette lecture. En revanche c'est plein d'astuces pour habituer votre oreille à l'anglais et de références d'ouvrages et de sites pouvant vous aider dans votre apprentissage.

Les conseils donnés sont intelligents et bons, j'en appliquais d'ailleurs déjà certains depuis plusieurs mois et il me semble que c'est grâce à cela que mon niveau ne cesse de s'améliorer. Quand aux autres je vais tacher de les mettre en pratique aussi vite que possible, ça ne pourra me faire que du bien.

Les trois premières pages sont consacrées à la table des matières, ce qui est très bien pensé puisque ça vous permet de retrouver en un clic une astuce ou une référence au lieu de perdre 10 minutes à tourner virtuellement les pages.

Enfin, comme l'ebook est gratuit encore jusque demain (lundi 25 mai) je ne peux que vous conseiller de le télécharger de suite, même si vous n'avez pas l'intention de le lire dans l'immédiat il pourra toujours s’avérer utile d'ici quelques semaines, mois ou encore années, quand l'envie de vous (re)mettre à l'anglais vous prendra.

Lien pour le télécharger sur Amazon.

17 mai 2015

Le monde de Wan Wan tome 1 - Chuan Yin

Le Monde de Wan WanQuatrième de couverture : Wan Wan, un joli petit chiot, vient d'être adopté par Didi et sa petite amie Lili ! Leur nouvelle vie ensemble ne fait que commencer ! Wan Wan a tout à apprendre et ses maîtres ne seront pas trop de deux pour prendre soin de lui et lui faire découvrir le monde !

Ce que j'en ai pensé : A quelques mois à peine de la sortie du dernier tome de Chi, une vie de chat il est grand temps pour les fans du petit félin de trouver une autre série, de préférence d'aussi bonne qualité, à se mettre sous la dent.
Et si Le Monde de Wan Wan était cette série ?

Premièrement vous aurez remarqué que le format n'est pas réglementaire pour un manga, en même temps vous allez me dire que c'est normal vu qu'il s'agit d'un manhua... Mais même pour un manhua ça reste un format étrange. Au premier abord on a un peu l'impression d'être face à un album pour très jeunes lecteurs et le découpage aurait même plutôt tendance à nous conforter dans cette première idée. Pas de case, une moyenne de deux à trois actions par page, peu de textes et des dessins mignons qui peuvent paraitre simple à première vue. Du moins jusqu'à ce qu'apparaissent les premiers décors et les perspectives de malade de certaines planches, qui démontreront à ceux qui en doutaient encore qu'on peut être simple et sophistiqué à la fois.

wanwan1

Mais alors, livre pour enfant ou non? Et bien oui. Et non.
L'histoire, Lili et Didi accueillent un nouveau chiot dans la famille, convient parfaitement à de jeunes lecteurs. Les phrases courtes et les dessins colorés devraient leur permettre de rester attentifs du début à la fin et aucun terme compliqué ne devrait leur poser problème.
Mais le lecteur adulte trouvera aussi son compte dans cette histoire. Pour peu qu'il ait déjà cohabité avec un jeune chien il devrait se reconnaître dans de nombreuses situations et les gags qui le feront le plus rire seront souvent ceux qu'il aurait pu écrire lui même (mais pas que).

wanwan2

Et puis bon, je ne vous cache pas que les dessins hyper mignons donnent à l'ensemble une ambiance sympathique. Le synopsis en lui même est vraiment simple et présenté sous forme de plusieurs petites histoires qui se suivent dans le temps. Rien de vraiment nouveau cela dit et un format qui fait penser à un blog mais une fois ouvert il est pratiquement impossible de le refermer sans l'avoir terminé.

Si vous avez aimé Chi, ou Plum, ou encore Globule, si vous ne savez pas regarder une photo de chiot sans faire "Ooooh !', si vous voulez passer un chouette moment pour pas trop cher et en couleur (la classe !) le monde de Wan Wan est fait pour vous.

Points forts : Les dessins, le coté "c'est du vécu", les couleurs.
Points faibles : Peut-être un poil trop simpliste par moment
Série en cours, 4 tomes disponible chez Pika éditions.

Wawan stamp

 Article initialement publié sur Yatta Fanzine

04 mai 2015

Soirées Divers 6

5 avril, 20h01 : Vamps revient enfin à Londres! (oui je m'en bas les couilles qu'ils reviennent ailleurs, d'ailleurs eux aussi puisqu'ils ne le font pas. Au moins s'ils reviennent à Londres ça me fait deux excellentes raisons pour y retourner. Les revoir et revoir.... Londres, simplement. Ils reviennent en Juillet...
Je me demande s'ils se rendent bien compte que malgré qu'ils sont des supers stars au Japon ils sont encore relativement inconnus en occident. Et prévoir des concerts 3 mois à l'avance bah ça reste vraiment stupide! Ne serait ce que pour les gens qui n'habitent pas Londres et qui doivent s'y rendre. En plus pendant les grandes vacances quoi... Moi je voulais y retourner à un moment tranquille pas en même temps que des milliers de touristes. Enfin, si les billets ne coutent pas 90€ comme la dernière fois, et vu que normalement il ne s'agit pas d'un festival ça ne devrait pas être le cas, je vais essayer d'y aller.
Mais quand même, juillet ça fait chier, les mecs!

6 avril, 22h39 : Pour (je crois) la première fois de ma vie j'ai planté des petits légumes !
J'ai hâte de les voir pousser !
Mais au fait, ça fait de moi une hors la loi, non?


19 avril, 20h13 : Vous avez déjà vu une fleur de poireau?

20 avril, 21H42 : Dans ma vie de tous les jours j'ai tendance à oublier la couleur de mes cheveux mais apparemment ce n'est pas le cas de tout le monde. Bon, c'est vrai que mon mélange brun vert avec repousses de 12 cm devient un peu plus dégueu de jour en jour mais quand même.
Je vous dresse le tableau :
Cet après-midi j'ai RDV dans une administration quelconque. Je vais m'inscrire à l’accueil puis je m'assieds dans la salle d'attente avec vue sur le bureau de la réceptionniste. Elle est entourée de deux personnes avec qui elle tape la discussion, une fille d'à peu près mon age et une vieille peau véritable cliché sur pattes de la quinqua qui a peur de vieillir. Cheveux décolorés, méchés et frisottés, peau qui commence à souffrir soit des UV répétés soit du centimètre de fond de tain appliqué à la truelle tout les jours, fringues piquées dans l'armoire de sa fille.
J'attends gentiment mon tour avec la dizaine de personnes présentes dans la salle tout en gardant un œil du coté de l'accueil pour pouvoir voir la personne a qui  j'aurais affaire quelques millièmes de secondes avant qu'elle ne m'appelle. C'est donc avec une surprise très vive, révélée par une léger haussement de sourcils, que je vois la vieille faire un demi pas en arrière en écarquillant les yeux au moment ou son regard croise le mien. D'un coup de coude absolument imperceptible elle fait signe à sa collège de regarder dans ma direction en lui glissant un gloussement à mi mot. La jeunette, probablement plus rompue que son ainée à ce genre d’exercice mettra quatre secondes entières, vaquant silencieusement à une occupation connue d'elle seule avant de se retourner bien plus discrètement pour jeter un œil vers l'objet des ricanement de sa comparse.
Si son étonnement fut aussi grand elle s'en cacha habillement parce que je ne remarquais rien de spécial.

Quelques minutes plus tard j'étais appelée et je devais laisser la mon admiratrice pas si secrète, j'en fut navrée, vraiment. Mais je me consolais en sachant qu'elle tenait là une anecdote croustillante à raconter à son persan apathique le soir même.

Non mais sérieusement, y a vraiment des gens qui ne sortent jamais de chez eux, hm.

29 avril, 2h41 :  A partir d'aujourd'hui je fais partie de l'équipe rédactionnelle du Yatta Fanzine !
C'est la première fois que je fais un truc comme ça, je suis un peu flippée mais aussi super contente d'avoir été sélectionnée.

2 mai, 00h02 : Wooh ! Mais l'euro s'est cassé la gueule d'une de ces façons ! Vous avez vu ça ? Mais ça fait flipper, putain.
Dixit la fille qui suit la bourse en achetant des trucs en dollars sur ebay, qui avait déjà été choquée il y a quelques années de voir 1€ = 1,65$ passer à 1€ = 1,35$ mais qui est là vraiment sur le cul de voir 1€ = 1,35$ passer à 1€ = 1,08$. Merde quoi, on est sur le point de passer sous le dollars là, les mecs...

4mai

Posté par kobaitchi à 22:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,



01 mai 2015

J'ai lu quoi en avril ?

Nouveau mois donc nouvelle récap. Et beaucoup de BD en avril.
Voyons ça de plus près. 

 

Comics :
Walking Dead t16 à 22 (1064p) : A part le 22eme tous ses tomes parlent de la guerre avec Negan, et franchement après cinq tomes à ne parler que de ça ça devenait vraiment lourdingue. Le 22 en revanche s'ouvre sur de la nouveauté. La fin désappointe un peu, j'aurais espéré que ça ne parte pas dans ce sens là mais je suis impatiente d'avoir la suite en mains. En espérant que l'auteur ne nous sorte pas encore un nouveau méchant à exterminer. ATTENTION : Les quelques lignes suivantes peuvent être considérées comme un spoiler même si elles ne renseigne sur aucun point d'intrigue ! [Potentiel SPOIL ON] La reconstruction d'un monde en territoire zombie est intéressante, vraiment, mais ça risque de devenir trop répétitif si un nouveau méchant apparait à chaque fois que l'on se débarrasse d'un autre.
Et en plus ils ont tué mon personnage préféré ces cons !! [Potentiel SPOIL OFF]

BD :
Holmes - L'Adieu à Baker Street t1 (40p) : Coup de cœur ! Une adaptation très sympa qui s’éloigne du Canon. Ici pas de Sherlock, qui est censé être mort, mais un Watson au top de ses capacités mentales et qui nous entraine sur les traces de son ami pour découvrir s'il était devenu fou avant sa mort ou non.
Princesse Sara (46p) : Les dessins sont vraiment beaux et j'aime beaucoup l'idée d’intégrer cette histoire dans un univers steampunk. En revanche je trouve que le personnage de Sara n'est pas très au point, elle ressemble vraiment à une petite princesse pourrie gâtée, à aucun moment je n'ai ressenti d'attachement envers elle. Elle est plus intelligente, plus drôle, plus mature, plus créative que toutes les autres élèves, en plus d'être plus riche bien sur. On se demande un peu ce que son père espérait qu'elle apprenne de cet établissement moyen. Très franchement je comprends que Lavigna ne puisse pas la sentir...  A voir dans le tome 2 si elle parait plus aimable. Parce qu'autant on avait parfois envie de secouer la Sara du dessin animé pour qu'elle arrête d'être aussi gentille et soumise autant celle ci on en vient à se dire que ça lui fera du bien d'être traitée comme une souillon pour lui apprendre à péter un peu moins haut.
Un autre petit illogisme m'a aussi dérangée, à un moment quelqu'un lui dit qu'elle est vraiment très jolie (ce qui est vraie) et ce qu'elle répond en pensée c'est "Mais pourquoi elle me dit ça? Je ne suis pas jolie du tout". Je ne vois pas dans quel monde une enfant riche, gâtée, aimée et jolie (parce qu'elle l'est, bordel) peut penser une chose pareil. Et si vraiment elle est censée ne pas être jolie (pourquoi pas, après tout) il aurait alors fallu le montrer et ne pas en faire une gravure de mode.
Mind t1 (62p) J'en ai déjà parlé (mais là j'ai reçu mon exemplaire relié donc je l'ai relu) et je pense que je lui accorderais un article à lui seul.
Châteaux bordeaux t1 (55p) Les dessins sont moches, les personnages semblent figés et sans expression, en plus l'histoire n'est pas franchement passionnante et les personnages n'ont rien d'attachants. Il n'y aura pas du tome 2 en ce qui me concerne. J'ai lu cette BD en plusieurs jours ! Ce qui ne m'arrive jamais en temps normal.
Un couple à croquer (126p) : Coup de cœur ! Très très mignon et drôle. Avec SK on s'est reconnu plusieurs fois dans les strips. Je conseille !
Le top du chat (56p) : Pas les meilleurs gag d’après moi. Perso je n'aurais pas choisi ceux là pour illustrer un "top".

Manga :
Lady and the buttler t1 à 2 (416p) : J'ai été tellement choquée par les messages véhiculés par cette bouse que vous en entendrez parler plus en détails courant du mois.
Le requiem du roi des roses t1 (192p) : Très prometteur ! Gros coup de cœur. J'ai dévoré ce premier tome et compte bien me procurer et lire Richard 3 (Shakespeare) dont le requiem du roi des roses est une adaptation, d'ici la sortie du tome 2. En plus les dessins sont superbes, ce qui ne gâche rien.
Birth of Livaï t1 (192p) : Ni dessiné ni scénarisé par l'auteur de L'Attaque des titans. Du coup c'est plus joli, plus addictif et en un tome il se passe plus de choses qu'en cinq de l'ADT...
Le monde de Wan-Wan t4 (136p) : Wan-Wan continue de grandir et de faire des bêtises. Il est toujours mignon, attendrissant et pour la première fois on a même droit à des photos de lui en fin de tome !
19 jours (91p) : Un gros coup de cœur pour cette série qui malheureusement n'est pas (encore) éditée en français. C'est drôle et mignon, parfois absurde et touchant. Je la veux en relié !! (scantrad fr 1ere partie - 2eme partie)

Romans :
Mes sincères condoléances (142p) : Tantôt drôle, tantôt triste ce recueil est un petit bijoux vraiment bien écrit. Il me conforte en revanche dans l'idée que je serais incapable de faire ce boulot, moins à cause de l'état des corps en putréfaction que du trop plein d'émotions à gérer quotidiennement.
Sherlock Holmes - La vallée de la peur (224p) : Vraiment pas la plus passionnante de enquête de Sherlock Holmes, surtout parce que la moitié de l'histoire ne le concerne pas. Si vous n’êtes pas coutumier du détective ne commencez surtout pas votre découverte par celle ci.
Livre dont vous êtes le héros - L'histoire de votre naufrage (63p) : Sympa pour passer une petite soirée. Et gratuit sur le Kobo store en plus de ça. Oui j'ai compté toutes les pages parce que j'ai cherché à savoir toutes les fins possible.
Osez 69 gages érotiques pour pimenter votre vie sexuelle (35p) : Plutôt très nul. Cette version gratuite est, normalement, un extrait de osez 669 gages érotiques (...). On aurait pu croire qu'ils mettraient les plus intéressants dans cette démo pour donner envie d'acheter le livre complet, sauf que les gages sont au choix pas originaux, ridicules, pas intéressants, ajoutez autre qualificatif désapprobateur si besoin est. Je n'aurais de toutes façons pas acheté la version complète, je n'ai pris celle ci que parce qu'elle était gratuite sur le Kobo Store, mais  j'aurais au moins aimé être amusée par ma lecture. Et sincèrement j'imagine mal qui que ce soit l'acheter après avoir lu ça.

 Ce qui fait 2940, bien loin des 4000 que je m'étais fixée... Donc on va reprendre tranquille et dire 3000 pour mai.

En cours :
Pass for the sun
L'héritage Pastor Raspail
Le mystère de la chambre jaune

Prévision de lecture :
Adekan t8
Birth of Livaï t2
L'attaque des titans before the fall
Le Joyau t1

Aussi, ce mois ci ça fait 3 ans que 1 mois 1000 pages existe, l'occasion de nous y rejoindre, peut-être?

lecture avril
Pour voir l'image en grand (et repérer le nom de l'auteur ou de l'éditeur) clic droit > ouvrir dans un nouvel onglet/nouvelle fenêtre.

28 avril 2015

Bocal à souhaits 2015

J'avais prévu de parler de ce truc il y a des semaines de ça, je pense donc qu'il est grand temps que je le fasse enfin !

C'est une idée que j'ai piqué sur une chaine Youtube, le problème c'est que je ne me souviens absolument pas laquelle, alors si je finis par m'en rappeler j’éditerais pour l'ajouter mais franchement si j'étais vous j'y compterais pas trop.
Donc, il s'agit d'une wish jar ou d'un bocal à souhaits et même si je l'ai fait fin janvier/début février il ne s'agit pas de bonnes résolutions du nouvel an ! Mais simplement d'un ensemble de choses que je (me) souhaite pour cette année voir sur un plus long terme.
Pendant un an je vais donc vivre ma vie parfaitement normalement en oubliant ces petits souhaits écrits sur des bouts de papier et laissés dans leur bocal, mais comme il s'agit quand même de choses importantes pour moi je ne vais pas les oublier tout à fait, ce serait con, et j’espère que je vais en réaliser un maximum dans le courant de 2015. Pas par esprit de compétition, parce que je ne l'ai pas, mais simplement parce que ça me rendra heureuse. Et début 2016 (voir mi 2016 hein, vu que j'ai quand même attendu fin avril pour vous en parler ce coup ci) je rouvrirais la boite et je ferais le tri ; virer les trucs fait et ceux qui tout compte fait ne m’intéressent plus, remettre ceux pas fait pour un an et ajouter mes nouveaux souhaits.
Je ferais surement ça avec vous, ou en tout cas j'essaierais.

Mais en attendant je le laisse prendre la poussière sur la bibliothèque.

DSC_0019

Posté par kobaitchi à 03:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 avril 2015

Le monstre du lac - Ou balade dans mon inconscient

On m'introduisit dans la petite maison et je pris place sur l'un des fauteuils élimés disposés face au canapé dans le minuscule salon.
La fillette entra à son tour, repoussa le plaid posé sur le canapé et s'y assît en tailleur. Face à face, chacune les mains posées sur nos genoux, nous nous observions.
C'était une jolie petite fille, cheveux blonds ondulés et longs, grands yeux verts intelligents, habillée d'une robe à fleurs peut-être un peu trop vieillotte. Elle devait avoir sept ou peut-être huit ans mais son visage sérieux la faisait paraitre plus mure.
Je fus celle qui rompit le silence.
- Alors tu l'à vu?
- Oui.
- Tu n'as aucun doute, c'était bien lui? Elle acquiesça d'un signe de tête.
Je sondais ses yeux clairs mais elle ne cilla pas et ce fut finalement moi qui détournai le regard en soupirant après seulement quelques secondes.
- Plusieurs fois? Nouveau signe affirmatif.
A ce moment la mère entra dans la pièce et s’accouda au divan, derrière sa fille. Elles étaient identiques. Bon, bien sur 20 ans les séparaient mais malgré cela leur ressemblance était troublante.
Un tique nerveux agita mon œil, me sortant de ma contemplation et je glissai la main dans la poche intérieure de ma veste, y récupérai un carré de papier et l'en sortit. Avant de le tendre à la mère j'y jetai brièvement un œil bien que ce soit inutile, je connaissais ce cliché par cœur.
- C'est vous n'est-ce pas?
La femme pris la photo et acquiesça à son tour. L'image qu'elle tenait entre ses mains représentait une petite fille d'environ le même age que la sienne et semblable à elle en tout point, elle avait été prise par mon grand-père bien des années auparavant, alors qu'il cherchait probablement la même chose que moi.
- Vous l'avez vu, vous aussi?
Nouveau hochement de la tête de la part de la mère. Semblable en tout points vous dis-je. Sauf que celle ci gardait les yeux baissés en me répondant.

Revenant à l'enfant je lui demandais si elle pouvait me le présenter. Elle sembla hésiter, se retourna vers sa mère mais revint vers moi avant d'avoir pu capter son regard et me répondit affirmativement.
Nous sortîmes donc de la maisonnette, juste l'enfant et moi, et, alors que je me dirigeai déjà vers le loch elle m’arrêta.
- Pas par là. Il se nourrit dans la forêt.
C'était la première fois que j'entendais ça. J'aurais pourtant juré qu'il ne pouvait sortir de l'eau. Mais si je voulais avancer dans mon enquête j'étais bien obligée de suivre et croire ma jeune guide.

Dans la clairière que nous traversâmes nous croisâmes de nombreux promeneurs. Un petit groupe allant dans la même direction que nous nous les rejoignirent. La forêt était dense et ç'aurait été bête de nous y perdre.
En regardant la fillette je remarquai pourtant que j'étais la seule à m’inquiéter de cela, elle, s’égaillait dans les hautes herbes, sautant et courant parmi les fleurs et les feuilles voletant dans l'air. Elle resplendissait et semblait bien plus en adéquation avec son age que la jeune fille avec qui j'avais discuté dans la maison.

A mesure que nous avancions dans la forêt de plus en plus épaisse j’eus plusieurs fois l'impression que nous étions suivi, des bruits derrière nous, parfois très bruyant me firent me retourner quelques fois. Et ce n'est qu'au bout de plusieurs dizaines de minutes que je remarquai enfin ce qui faisait tant de tapage. Dans notre dos les arbres étaient nus, morts même pour la plupart, et ce que nous entendions, ce qui ne semblait inquiéter que moi, c'était tantôt leurs branches qui tombaient, tantôt leur tronc qui s’affaissaient. Et pourtant, devant nous ils étaient en fleurs et le passage de Blondie semblait les rendre encore plus beaux.
Je l'interpelai alors et lui demandai si elle avait un don. Elle ne sembla pas comprendre ce que je racontais alors je lui montrai les arbres derrière nous. Une expression de surprise se peignit sur son visage et elle couru jusqu'à un gros arbre à quelques pas de nous. Là elle posa ses petites mains dessus et le feuillage du robuste chêne sembla verdir plus que de raison. Elle s'éloigna alors de lui et recommença la manœuvre avec l'arbre suivant, puis le suivant et encore le suivant... Maintenant elle accordait quelques secondes à chaque arbre tout en continuant à courir entre eux et à mener notre petite troupe. Ainsi, bientôt nous marchâmes entre de superbes arbres en pleine forme et même en me retournant je ne voyais plus le spectacle désolant des grandes carcasses noircies.

Nous marchions depuis ce qui me semblait être plusieurs heures sur un sentier descendant quand la petite blonde s’arrêta nettement et revint sur ses pas en courant. Elle se planta devant moi et, tout en tendant le bras vers une rangée d'arbres sombres en surplomb à sa droite elle affirma :
- C'est pas pas ici, c'est par là.
Nous fîmes donc demi tour sur quelques centaines de mètres, perdant ainsi la plus grosse partie de notre escorte, et nous engageâmes sur le sentier escarpé et bordé des grands arbres sombres qui semblait monter vers le ciel.
A cet endroit, au cœur de la forêt, les feuillages étaient épais et les rayons du soleil ne nous arrivaient plus qu'épisodiquement par l'une ou l'autre micro trouée. Le sentier se faisait de plus en plus abrupte et les grosses racines le traversant, rendant la progression presque impossible, avaient eu raison du reste de nos compagnons de route, tous avaient rebroussés chemin. Ne restait qu'elle et moi. Elle, dansant entre les troncs, avançant plus vite qu'un cheval au galop, et moi, en sueur, presque à quatre pattes, incapable de suivre son rythme effréné.
La fièvre me gagnait, elle ne pouvait pas avancer aussi vite, je ne pouvais pas la voir se déplacer en bondissant tel un animal sauvage. Quand elle se retourna après que je l'ai appelée pour qu'elle rebrousse chemin, pour qu'elle me rejoigne et que nous rentrions à la maison, ou au moins pour que nous fassions une pause, j'aurais juré avoir vu un éclat rouge dans ses yeux. Ses cheveux noirs et raides plaqués contre son dos ne voletaient plus au vent et son visage fin et joyeux s'était métamorphosé en un museau d’où pointait des dents acérées. Elle se retourna et de ses griffes s’agrippa aux arbres tellement rapprochés qu'ils formaient désormais un mur autour du sentier. En quelques bonds elle fut près de moi et je compris que ce n'était pas la fièvre qui me faisait divaguer, à l'exception de ma respiration saccadée, due autant à la montée diabolique qu'à la vision d'horreur qui s'offrait à moi, je me sentais bien.
Ses yeux rouges m’auscultaient et, avant qu'elle ne le fasse, je lui sautais dessus en premier.
- Résiste !  lui hurlais-je. Ce n'est pas toi, ça ! Reviens !
D'un coup de patte arrière elle me repoussa, me faisant heurter rudement la haie d'arbres aux pieds de laquelle je me retrouvais acculée.
Quand elle sauta sur moi, gueule béante, je tendis les bras pour la repousser et je criai.
- NON ! Reviens ! Sois forte !
Mais déjà tout était fini.

La bête se reput autant que cela se pouvait puis elle retourna à la petite maison. Elle choisit de se baigner d'abord dans le loch pour effacer toute trace de sang et aussi en attendant d'avoir reprit son apparence de petite fille. Elle fut peut-être même aperçue par des promeneurs ou des curieux, mais cela n'avait aucune importance car sa faim s'était tarie. Elle n'avait plus besoin de chasser. Au moins jusqu'à ce que les os de sa dernière victime ne puissent se distinguer des racines du cœur de la forêt.



Je crois que le nombre de podcasts que j'ai regardé concernant le monstre du Loch Ness ces derniers jours a un peu travaillé mon inconscient cette nuit... Par contre d'où vient cette version hybride du loup garou du Loch Ness, ça...

Crédit : 30 jours de nuit

 

 

 

 

24 avril 2015

Bai Jia Bei - La couverture aux 100 vœux de l'amitié.

Il y a environs 9 mois une excellente cyber-amie m'a annoncé qu'après des années d'essais infructueux elle était finalement tombée enceinte. Sachant qu'il s'agissait d'une chose extrêmement importante pour elle j'étais vraiment super contente et, dés qu'elle eu rendu l'information publique, j'ai contacté nos connaissances et amies communes pour leur proposer de m'aider à réaliser un Bai Jia Bei pour le petit être qui devait venir au monde. Pendant plusieurs mois j'ai collecté les coupons de tissus envoyés de partout en Belgique et en France et au début de l'année je les ai assemblés pour réaliser une couverture toute douce et bien chaude.

BJB (2)BJB (3)

Et quand, il y a a un mois, la petite crevette a pointé le bout de son nez j'ai tout expédié aux heureux parents.
La couverture :

BJB (5) BJB (6)

 Les cartes : 

BJB (1)

Et une balle-étiquettes, grand classique souvent très apprécié des petites mains curieuses :
La seconde est pour un autre bébé né peu de temps après (mais qui ne l'a pas encore reçu donc chhht).

BJB (12)BJB (4)

L'histoire du Bai Jia Bei :

La dernière impératrice de la dynastie de Qing était une concubine comme n'importe quelle autre. Du moins jusqu'à ce qu'elle ne mette au monde le seul fils de l'empereur. Un jour, forcée de laisser son bébé seul, elle dût élaborer un plan pour le protéger des autres épouses. Ainsi elle demanda un morceau de la soie la plus fine à chacune des cents plus hautes familles de l'empire.
De ces soies, elle ordonna aux tailleurs du palais de les couper en 100 petits morceaux et de ces morceaux de confectionner une robe pour son enfant. Ce faisant elle plaça astucieusement son fils sous la protection de ces 100 familles, s'assurant par la même leur soutient lors de la réclamation du trône, ainsi personne dans l'empire n'oserait lui faire de mal et elle pourait s'éloigner de lui sans crainte.

BJB (8)BJB (10)

En version plus moderne on cherche à récolter 100 coupons de tissus de 100 personnes (amis, familles, etc). Chaque coupons doit être accompagné d'une carte pour l'enfant sur laquelle est indiqué un vœux que l'on fait pour sa nouvelle vie ainsi qu'un coupon plus petit du tissu associé, pour pouvoir associer chaque coupon à son "parrain".

BJB (7)La doublure rouge et blanche

Bon, il est vrai que j'en ai récolté un peu moins mais je me suis concentrée sur les gens que nous connaissions toutes deux...
Et comme j'en ai reçu l'autorisation je vous montre même sa petite bouille avec le BJB et la baballe en situation.

Agathe

Puis j'en profite pour vous montrer aussi la carte qui accompagnait mes coupons.
Je ne suis pas trop mécontente du dessin même s'il n'est pas vraiment tout à fait comme je l'aurais souhaité.

BJB (11)

Donc voilà, si elles passent par ici, merci à toutes celles qui m'ont aidé à réaliser ce cadeau et longue vie à la Mini Princesse ! :)

La dernière impératrice de la dynastie de Qing n'était qu'une concubine parmi les autres jusqu'à ce qu'elle ait eu la chance de mettre au monde le seul fils de l'empereur. Un jour, forcée de laisser son bébé seul, elle dût élaborer un plan pour le protéger des épouses ''aînées'' et pour que les autres familles Manchu puissantes soutiennent sa réclamation au trône. De chacune des cents plus hautes familles de l'empire, elle demanda un morceau de la soie la plus fine. De ces soies, elle ordonna aux tailleurs du palais de les couper en 100 petits morceaux et de ces morceaux de confectionner une robe longue pour son enfant. Ainsi il appartint, par symbole, à 100 familles fortes et nobles, et, sous cette protection, les dieux craindraient de lui nuire. Copy and WIN : http://ow.ly/KNICZ

Copy and WIN : http://ow.ly/KNICZ

22 avril 2015

Concours - Tome 1 de Princesse Sara à gagner -TERMINÉ-

Bonjour à tous !

Je n'ai pas été très présente ce mois ci, j'avais un truc assez important à faire, mais il est fait, c'est terminé et me revoilà. Avec plusieurs articles de retard, comme d'habitude.
Et pour reprendre de façon sympa je vous propose de gagner cette BD que j'ai achetée pour vous lors des 48h de la BD.
Je l'ai prise pour moi aussi donc j'en ferais probablement une critique un jour ou l'autre mais en attendant pourquoi ne pas vous faire votre propre avis en essayant de la gagner ?

Tout est expliqué sur l'image, vous pouvez jouer ici même, sur Fakebook, sur Twitter ou sur les 3 pour augmenter vos chances de gagner.

 

Edit : On est le premier mai ! Il est l'heure de vous révéler le nom de l'heureux vainqueur, qui en l’occurrence est une heureuse gagnante.

Bravo donc à Aline Noël !
Tu as une semaine pour te faire connaitre et m'envoyer ton adresse en mp ;)

Princesse SARA Concours

Lien direct FB
Lien direct Twitter

Bonne chance.